construction & rénovation en matériaux naturels



Un toit végétalisé pour votre maison neuve

Quelle que soit la forme et nature de votre maison neuve, nous aimons proposer à nos clients un toit végétalisé. Cette solution multiplie les avantages.

Un toit végétalisé pour ses multiples avantages

  • Esthétiquement, le toit végétalisé s’intègre bien dans un paysage rural. Nous plantons des sebums (= orpin). Selon les espèces, ces plantes portent des fleurs roses, blanches ou jaunes. Les feuilles peuvent être bleu-gris, jaune-orangé ou pourpre et changent de couleur en période de sécheresse ou de grand froid. Ainsi, votre toit évolue au gré des saisons.
  • Un toit végétalisé, par sa surface, contribue à retenir les eaux de pluie et, ainsi, sert à limiter les ruissellements, donc les inondations dangereuses. De plus, en période chaude, l’évaporation de cette eau crée une forme de climatisation naturelle (il fait meilleur l’été sous un arbre que sous un parasol). C’est donc une solution intéressante face aux aléas climatiques.
  • En plus, ajouter de la surface végétalisée apporte des ressources à la biodiversité, d’autant que les fleurs des sedums peuvent être mellifères, attirer abeilles ou papillons. Quant aux feuille, elles captent le CO2. Inversement, pour fabriquer des tuiles, on extrait l’argile d’une carrière. Elle est ensuite acheminée à l’usine qui va la transformer, broyée, mélangée avec de l’eau, transformée en tuiles de tailles variées. Dans certains cas, on les recouvre de pigments minéraux qui donneront une large palettes de couleurs aux tuiles. Les tuiles sont séchées, puis cuites pendants plusieurs heures à environ 1000°C. Tout cela a un impact sur le climat et la ressource en eau.
  • Côté isolation, au niveau de l’isolation phonique, vous pouvez aisément imaginer que le toit végétalisé atténue mieux le bruit de la pluie ou de la grêle qu’un toit en tuiles. Au total, 50¨% de réduction sonore. Quant à l’isolation thermique, elle est quasi nulle si votre toiture est en tuiles ou en ardoises, alors que la terre couverte de végétation augmente l’isolation de la maison, en hiver comme en été. Posséder un tel toit fait chuter votre consommation énergétique de 30%.

Aperçu de la mise en œuvre

Vous craignez un excès d’humidité, que le poids de la végétation + terre + eau n’affaiblisse votre maison, que les racines traversent les toits, que rien ne tienne si le toit est en pente ? Vous vous demandez si les plantes supporteront le gel en hiver ou si vous devrez aller arroser votre toit en été ? Soyez rassuré, chez Bati-naturel, nous maîtrisons parfaitement cette technique.

Pour commencer, nous posons les voliges. Comme tout bois de charpente, il a besoin d’être protégé. Produit choisi : le sel de bore. Même si les industriels de la pétrochimie veulent le faire interdire, il s’agit de la solution la plus écologique et à l’efficacité prouvée contre insectes et champignons.

On pose ensuite pare-pluie, planches de rives (passées préalablement au mélange huile de lin + essence de térébenthine), et une bâche. Elle assure l’étanchéité. L’étape suivante consiste à installer des rondins en bordures. Ils retiennent la terre. Nous posons aussi des « guides d’écoulement » d’eau en bois qui permettront à l’eau d’arriver dans les descentes (d’eau).

Répartir la terre (qui peut provenir de votre jardin), planter les sedums sont les dernières étapes pour la mise en place de votre toiture végétale.

Quelques mots sur les Sedums

Ces plantes rampantes demandent peu de terre pour bien se développer. Elles ne nécessitent aucun entretien. Elles résistent au froid, à la chaleur, à la sécheresse. Savez-vous que, dans la Rome antique, on en plantait sur les toits pour apaiser la colère des dieux (sedare en latin signifie apaiser) et ainsi se protéger de la foudre ?